16/05/2011

Kinect, Nokia et Skype: les grandes manoeuvres de Microsoft

Microsoft vient de racheter Skype pour 8,5 milliards de dollars. Microsoft qui, dans le passé, a raté quelques trains technologiques tente sans doute ainsi de reprendrez la main dans cette intégration croissante des TICs et de l'Internet. Il pourrait intégrer Skype à sa suite Office ainsi qu'à la Kinect, la version cinétique de la Xbox - Xbox qui est associée, aux États-Unis du moins, au site de location de films en ligne, Netflix.

Le 11 février, Microsoft avait passé un accord avec Nokia, le fabricant suédois de téléphones mobiles. Nokia a beaucoup souffert de l'émergence des téléphones intelligents (smartphones). Bien évidemment, l''accord prévoit que les téléphones Nokia embarquent l'OS Phone 7 de Microsoft. Phone 7 remplacera-t-il Symbian, l'OS mobile de Nokia et pourra-t-il ainsi concurrencer iOS et Android?

12:23 Écrit par Pascaline Merten | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Après le crowdsourcing, le crowdfunding ;-)

http://www.afjv.com/press1105/110506_lookatmygame_fantasy_dynasty.php

11:59 Écrit par Pascaline Merten | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/03/2011

Internet a bien résisté au Japon

Malgré toutes les catastrophes qui ont frappé le Japon, il y en a une qui ne s’est pas produite : le réseau internet a tenu le coup.

 

 

La société Renesys, qui analyse le fonctionnement d’internet  dans le monde, observe que globalement, le réseau japonais a bien résisté.  "Il y a eu des problèmes dus aux effets immédiats du tremblement de terre, mais malgré des incendies, des inondations et des coupures électriques, le trafic s’est maintenu : c'est remarquable."

 

C’est évidemment capital dans ce pays hyperconnecté. Et selon les experts, c’est justement la modernité des installations qui explique la résistance du système. Le Japon dispose d’un excellent réseau internet à très haut débit en fibre optique. Les câbles sous-marins qui relient les îles entre elles et au reste du monde ont eux aussi tenu le choc.

 

Ce qui permet à Renesys de conclure « qu’il semble que le travail des ingénieurs qui ont construit le réseau japonais a permis à Internet de faire ce qu'il fait de mieux : maintenir les communications, malgré le chaos ». Mais c’est aussi lié à la conception même d’Internet. Ce n’est pas une structure centralisée avec des émetteurs ou des serveurs localisés en un point unique. Comme son nom l’indique, c’est une toile, un réseau multiple. Ce qui ne peut plus passer par un endroit prend un autre chemin pour arriver à destination.

(Source: RTBF, 17/03/2011: http://www.rtbf.be/lapremiere/sequence_mediatic?id=282)

10:14 Écrit par Pascaline Merten | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |